samedi
23
mars 2019

A l'encontre

La Brèche

1er mai 2014 en Egypte

Publié par Alencontre le 3 - mai - 2014
Les travailleurs port Ain Sokhna (Suez) en grève depuis le dimanche 27 avril: 950 travailleurs, dont 250 bloqués dans le port, entourés par la police (30 avril)

Les travailleurs du port Ain Sokhna (Suez) en grève depuis le dimanche 27 avril: 950 travailleurs, dont 250 bloqués dans le port, entourés par la police (30 avril)

Par Alain Baron

Le gazon et les fleurs ont bien repoussé sur la place Tahrir, débarrassée depuis longtemps des «sit-iners» et de leurs tentes. Pas la trace d’un seul manifestant, activité désormais passible d’emprisonnement. Le bruit des klaxons remplace celui des slogans, de la musique, des lance-grenades et des sirènes d’ambulances.

Les flics ont remis leurs tenues impeccablement blanches et règlent tranquillement une circulation fluide en ce jour férié. Dans les cafés alentour, l’odeur des lacrymos a laissé la place à la fumée des chichas. Les interminables travaux sur la place Tahrir continuent de faire semblant d’avancer.

A proximité de Tahrir, la carcasse noircie du siège du PND (Parti de Moubarak: Parti national démocratique) et l’état du bâtiment de l’Institut d’Egypte continuent néanmoins à rappeler qu’un dictateur issu de l’armée avait été destitué en janvier 2011. Des rues menant à des bâtiments officiels continuent à être bloquées par d’énormes blocs de béton face auxquels des centaines de jeunes avaient été tués ou blessés, comme le rappellent les fresques peintes le long du bâtiment de l’Université américaine du Caire. Afin de ne pas trop perturber la circulation, un de ces barrages permanents a été pragmatiquement remplacé par un lourd portail métallique… pouvant être à tout moment refermé.

A Suez, deux jours plus tôt, les salariés du port en lutte se sont pris des lacrymos et des tirs de chevrotines. Ils étaient en sit-in le lendemain dans l’entreprise et à l’extérieur de celle-ci.  Un syndicaliste égyptien déconseillait fortement de s’approcher sous peine d’être arrêté comme «espion étranger».

Dans les rues, les seuls calicots politiques sont désormais ceux à la gloire de Sissi, le futur imperator. Quant au Mouvement du 6 avril, qui avait été un des principaux initiateurs de la révolution de janvier 2011, il a été dissous trois jours avant le 1er mai.

Au Caire, la seule action syndicale a été, en fin de journée, une réunion d’environ 200 personnes dans un vieux théâtre déglingué. Des militants ont notamment défilé à la tribune pour parler en 5 minutes des luttes qu’ils avaient récemment menées, au milieu du bruit permanent de la salle. (Texte publié sur le site de Solidaires)

Vous pouvez écrire un commentaire, ou utiliser un rétrolien depuis votre site.

Ecrire un commentaire




Les dominants, l'euphémisation des termes et la novlangue

George Carlin (1937-2008) était un «humoriste» politique et social qui décortiquait la société capitaliste américaine et éclairait ses principaux traits. Dans ce spectacle donné en 1990, il instruisait le procès de la novlangue qui s'est imposé avec force depuis lors, aussi bien dans la gestion des guerres impérialistes que dans le management des entreprises, pour s'enraciner dans la vie quotidienne. Après la crise des «subprimes», on n'est plus «sans domicile», mais on a choisi un «mobile home» avec le peu d'épargne qui a résisté à la fonte brutale imposée par les banques et les assurances et qui a contraint des propriétaires de petites maisons à s'acheter une caravane de seconde main et de chercher, dans les vastes contrées des Etats-Unis, un nouvel emploi.

George Carlin avait un esprit décapant, donc éliminant les idées superficielles dominantes pour faire ressortir le véritable sens de ce qu'elles ont pour fonction de cacher, de camoufler.

(Réd. A l’Encontre)

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org