dimanche
18
août 2019

A l'encontre

La Brèche

2019 01 24 Posons des actes forts

Par Union syndicale Solidaires

• Depuis novembre la colère sociale que nous sentions bouillir depuis plusieurs mois s’est répandue dans le pays. Elle porte principalement des exigences de justice sociale et fiscale dans un contexte où les inégalités et l’accaparement des richesses par quelques un-es deviennent tout simplement insupportables à une large majorité de la population.

• Cette colère est juste face à une violence sociale qui plonge beaucoup dans une immense précarité. Elle est juste face à un débat confisqué depuis de trop nombreuses années par les néolibéraux de toutes chapelles. La réponse ne peut pas être la violence des forces de maintien de l’ordre qui a déjà fait de trop nombreux mutilé-es et blessé-es. La réponse ne peut pas être non plus de tenter de noyer le poisson dans un faux débat qui pose en postulat de ne rien changer à l’ordre économique actuel. La réponse n’est pas plus dans le rejet de l’autre, le racisme, le sexisme, l’homophobie, l’exclusion.

• La responsabilité du mouvement syndical est importante et il se doit de poser des actes forts. Depuis plusieurs mois, Solidaires propose aux autres organisations de s’unir sur des bases revendicatives fortes et de construire une grève générale reconductible pour peser dans le rapport de force et arracher des augmentations de salaire et des droits sociaux. Même si l’union reste difficile nous ne souhaitons ni tomber dans la posture, ni renoncer à la construire.

• Nous essayons dans le même temps dans nos services, dans nos entreprises, avec les forces du mouvement social de construire la grève et amplifier ainsi les mobilisations et le blocage de l’économie. Dans le même temps, depuis plusieurs semaines, dans de nombreux endroits, nous participons aux actes proposés par les gilets jaunes qui se succèdent chaque samedi et nous manifestons pour tracter, discuter, échanger, lutter ensemble.

Nous appelons à manifester les prochains samedis et à poursuivre la construction des convergences qui sont en cours dans un nombre de plus en plus important de villes entre les gilets jaunes et le mouvement social, comme par exemple à Nantes, Dijon, Poitiers ou Toulouse.

• Ces convergences se saisissent aussi ces derniers jours de la date du 5 février posée par la CGT. Pour Solidaires il ne peut s’agir d’une date isolée. Elle doit servir de point d’appui pour être toujours plus nombreuses et nombreux dans les manifestations, sans les opposer et pour amplifier encore le mouvement en débattant ensemble d’une grève générale reconductible.

L’Union syndicale Solidaires est disponible pour travailler avec toutes et tous, dans les lieux de travail, les assemblées et dans la rue. Soyons massivement dans les rues et en grève pour les prochains actes, le 5 février et les jours qui suivront. (Sud-Solidaires)

*****

Gilets jaunes, Solidaires, syndicats, tous ensemble en grève et en manifestation le 5 février!

Tract distribué à la manifestation des gilets jaunes du samedi 26 janvier à Aubière (département du Puy-de-Dôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes)

La colère sociale portée par les gilets jaunes répond depuis plusieurs mois à la violence sociale qui plonge des pans entiers de la population dans une immense précarité. Cette colère exige la justice sociale, la justice fiscale dans une société de plus en plus inégalitaire où les richesses sont outrageusement accaparées par une minorité de privilégiés.

Les gilets jaunes et les syndicats se rapprochent pour la première fois officiellement (Image d’illustration). © Radio France

Si Clermont a été épargnée par les violences policières, l’arrogance du gouvernement se traduit dans de nombreuses villes par la violence des forces prétendues maintenir l’ordre Les centaines de bléssés et de mutilés sont inacceptables, tout comme les mesures attentatoires aux libertés et au droit de manifester annoncées par le gouvernement.

L’enfumage du grand débat et les gesticulations indécentes de Macron relèvent de la provocation.

Les doléances les Gilets Jaunes et les revendications défendues par les organisations syndicales combatives dans les entreprises sont de plus en plus proches (salaires, pouvoir d’achat des actifs, des retraité·e·s, des travailleurs et travailleuses précaires et des chômeurs et chômeuses, rétablissement de l’ISF (Impôt sur la fortune), refus de l’abandon des zones rurales, pour de véritables services publics, etc. ). De la même façon, le refus du rejet de l’autre, du racisme du sexisme sont des valeurs de plus en plus partagées.

La rue exprime aussi l’exigence d’un fonctionnement véritablement démocratique de notre société qui prenne en considération la voix des citoyens et citoyennes des plus démunis sur le terrain.
Pour toutes ces raisons, nous appelons depuis 2 mois à poursuivre les convergences en appelant à manifester les samedis. Des appels des expressions communes Gilets Jaunes, mouvement social et syndical sont de plus en plus nombreux (Nantes, Poitiers, Dijon, Toulouse, etc..)

Se saisir de l’appel à la grève et à manifester le 5 février pour renforcer le mouvement social et faire converger les colères!

Pour Solidaires, il ne peut s’agir d’une date isolée. Elle doit servir d’appui pour être de plus en plus nombreux dans les manifestations, sans les opposer et débattre ensemble d’une grève générale reconductible indispensable pour bloquer le pays et faire céder le gouvernement et le patronat.

Dans le cadre de l’appel au 5 février, nous interpellerons nos partenaires syndicaux pour que, eux aussi, appellent à faire converger les colères dans une manifestation unie du monde du travail, Gilets Jaunes et Organisations syndicales.

____

L’union syndicale Solidaires qui rassemble les syndicats SUD et Solidaires de différents secteurs (PTT, Rail, Éducation, Santé Sociaux, Michelin, finances, etc..) se déclare disponible pour travailler et mettre ses moyens à disposition avec toutes et tous dans les lieux de travail, les assemblées et dans la rue.

Vous pouvez écrire un commentaire, ou utiliser un rétrolien depuis votre site.

Ecrire un commentaire




Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org