mardi
11
décembre 2018

A l'encontre

La Brèche

Tunisie. Solidarité avec les militants de la région de Sidi Bouzid

Publié par Alencontre le 19 - janvier - 2014
Abdessalem Hidouri

Abdessalem Hidouri

Nous publions ci-dessous la déclaration de solidarité de l’Union syndicale Solidaires (France) avec les enseignants tunisiens de Menzel Bouzaïane. (Réd. A l’Encontre)

*****

Par Union syndicale Solidaires, France

Deux enseignants de Menzel Bouzaïane, sont à nouveau convoqués au tribunal de Sidi Bouzid mardi 21 janvier. L’un d’entre eux, Abdessalem Hidouri, est membre des bureaux régionaux du syndicat UGTT de l’enseignement secondaire et de l’Union régionale interprofessionnelle UGTT.

Ils sont accusés à tort de l’incendie du commissariat de Menzel Bouzaïane ayant suivi la manifestation de protestation contre l’assassinat de Mohamed Brahmi en juillet 2013. Abdessalem Hidouri et Farid Slimani avaient déjà été convoqués le 25 décembre et remis en liberté provisoire le 27 décembre.

Au lieu de mettre hors d’état de nuire les meurtriers de Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi ainsi que dissoudre les milices islamistes, le pouvoir préfère s’en prendre à ceux qui ont protesté contre ces assassinats politiques.

Face à ce harcèlement, la riposte s’organise:

– Le syndicat local UGTT de l’enseignement secondaire de Menzel Bouzaïane a organisé des débrayages d’une heure deux fois par jour jusqu’au lundi 20 janvier.

– Mardi 21, une journée régionale de grève de l’enseignement secondaire est prévue avec un rassemblement devant le bureau du juge.

– Une grève régionale interprofessionnelle est en préparation pour les jours qui suivent.

– Le Bureau Exécutif national de l’UGTT, dont un membre s’est déplacé à Sidi Bouzid le 9 janvier, a apporté également son soutien.

L’Union syndicale Solidaires exprime son entière solidarité avec les mouvements exigeant la levée immédiate des poursuites contre Abdessalem Hidouri et Farid Slimani.

contact@solidaires.org
www.solidaires.org

Vous pouvez écrire un commentaire, ou utiliser un rétrolien depuis votre site.

Ecrire un commentaire




Le travail dans les entrepôts à l’heure de «l’économie numérique»

Entre votre livraison à domicile d’une commande passé à Amazon et les profits nets de Jeff Bezos, le patron d’Amazon, il y a un «problème». Le tout «fonctionne» sur la base d’une plate-forme qui organise une très nombreuse main-d’œuvre. «Elle» – ses fonctions sont conçues par la direction du groupe – intensifie et contrôle au plus près du travail des salarié·e·s; «elle» contribue à rendre les emplois plus précaires et instables.

Au cours de cette session du séminaire consacré au capitalisme, à Toronto (Canada), Alessandro Delfanti discute des changements à l’œuvre dans l’organisation du travail, de la composition de la classe salariée et de l'évolution des rapports de travail résultant des relations entre le capitalisme et la technologie. Il le fait sur la base d'une étude récente d’un entrepôt d’Amazon en Italie.

Alessandro Delfanti enseigne à l'Institut de Communication, Culture, Information et technologie à l'Université de Toronto. Il fut l'un des principaux membres fondateurs du réseau Log Out! Réseau de résistance des travailleurs et travailleuses à l'intérieur et contre l’économie des plates-formes. Son intervention est en langue anglaise. (Réd. A l’Encontre)

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org