vendredi
26
avril 2019

A l'encontre

La Brèche

Québec. Le mouvement étudiant redémarre…

Publié par Alencontre le 26 - mars - 2015
Le Cégep du Vieux-Montréal en grève (23 mars 2015)

Le Cégep du Vieux-Montréal en grève (23 mars 2015)

Par Rédaction A l’Encontre

Près de 60’000 étudiants ont déclenché une grève lundi matin 23 mars pour protester contre les mesures d’austérité mises en avant par le gouvernement québécois et contre les hydrocarbures (politique du gouvernement dans ce domaine). Selon le site printemps 2015.org, recensant les associations étudiantes en grève, 28 associations étudiantes représentant 38’000 étudiants prenaient part à une grève générale reconductible en date du 23 mars. A ce nombre s’ajoutent environ 20’000 étudiants qui sont en grève seulement pour la journée de lundi 23 mars. L’Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSE) a obtenu, lors de vote à bulletin secret, 30’000 adhésions à la grève dès le 15 mars. Elle s’était fixé cet objectif quantitatif pour mettre en marche effectivement un mouvement de grève.

Le comité Printemps 2015 estime que pour le moment 80’000 personnes seront en grève le 2 avril, date à laquelle devrait se tenir une manifestation d’ampleur planifiée depuis plusieurs mois.

Environ 150’000 étudiants seront consultés prochainement par leur association étudiante sur le recours à une grève générale. De nombreux événements ponctuels de mobilisation et de revendication auront lieu dans les prochaines semaines un peu partout dans la province. Samedi après-midi (21 mars), environ 5000 personnes ont marché au centre-ville de Montréal pour protester contre l’austérité et l’économie du pétrole.

L’Association facultaire étudiante des arts (AFEA), représentant 3800 étudiants, a déclenché une grève lundi dernier.

Quelques milliers de manifestants ont défilé au centre-ville de Montréal mardi soir 24 mars dans le cadre de la grève étudiante. La marche a rapidement été déclarée illégale parce que les manifestants n’ont pas fourni leur itinéraire à la police, conformément au règlement P-6 décidé après les mobilisations de 2011. (Rédaction A l’Encontre)

Vous pouvez écrire un commentaire, ou utiliser un rétrolien depuis votre site.

Ecrire un commentaire




Les dominants, l'euphémisation des termes et la novlangue

George Carlin (1937-2008) était un «humoriste» politique et social qui décortiquait la société capitaliste américaine et éclairait ses principaux traits. Dans ce spectacle donné en 1990, il instruisait le procès de la novlangue qui s'est imposé avec force depuis lors, aussi bien dans la gestion des guerres impérialistes que dans le management des entreprises, pour s'enraciner dans la vie quotidienne. Après la crise des «subprimes», on n'est plus «sans domicile», mais on a choisi un «mobile home» avec le peu d'épargne qui a résisté à la fonte brutale imposée par les banques et les assurances et qui a contraint des propriétaires de petites maisons à s'acheter une caravane de seconde main et de chercher, dans les vastes contrées des Etats-Unis, un nouvel emploi.

George Carlin avait un esprit décapant, donc éliminant les idées superficielles dominantes pour faire ressortir le véritable sens de ce qu'elles ont pour fonction de cacher, de camoufler.

(Réd. A l’Encontre)

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org