Palestine-Israël: «B’Tselem sur le plan de “paix” du président Trump: pas la paix, l’Apartheid»

Par le Centre d’information israélien pour les droits humains dans les territoires occupés

Le plan de l’administration américaine qualifié de «Deal of the Century» ressemble plus à du fromage suisse, le fromage étant offert aux Israéliens et les trous aux Palestiniens. Il existe de nombreuses façons de mettre fin à l’occupation, mais les seules options légitimes sont celles qui reposent sur l’égalité et les droits de l’homme pour tous. C’est pourquoi le plan actuel qui légitime, enracine et même élargit l’étendue des violations des droits de l’homme par Israël, perpétuées depuis maintenant plus de 52 ans, est totalement inacceptable.

Le plan Trump vide les principes du droit international de toute signification et neutralise complètement le concept de responsabilité en cas de violation de ces principes. Le plan Trump suggère de récompenser Israël pour les pratiques illégales et immorales qu’il pratique depuis qu’il s’est emparé des territoires. Israël pourra continuer à piller les terres et les ressources palestiniennes; il pourra également conserver ses colonies et même annexer d’autres territoires, le tout au mépris total du droit international. Les citoyens israéliens qui vivent dans les Territoires continueront à jouir de tous les droits accordés aux autres citoyens israéliens, y compris les pleins droits politiques et la liberté de mouvement, comme s’ils ne vivaient pas du tout à l’intérieur d’une zone occupée.

Les Palestiniens, d’autre part, seront relégués dans de petites enclaves fermées et isolées, sans aucun contrôle sur leur vie, alors que le plan éternise la segmentation de l’espace palestinien en fragments de territoire déconnectés dans une mer de contrôle israélien, un peu comme les bantoustans du régime d’apartheid sud-africain. Sans contiguïté territoriale, les Palestiniens ne pourront pas exercer leur droit à l’autodétermination et continueront à dépendre complètement de la bonne volonté d’Israël pour leur vie quotidienne, sans droits politiques et sans moyen d’influencer leur avenir. Ils continueront à être à la merci du régime draconien de permis d’Israël et auront besoin de son consentement pour toute construction ou développement. En ce sens, non seulement le plan n’améliore en rien leur situation, mais, en fait, il les laisse dans une situation pire, car il perpétue la situation et lui donne une reconnaissance.

Ce plan révèle une vision du monde qui considère les Palestiniens comme des sujets permanents plutôt que comme des êtres humains libres et autonomes. Une «solution» de ce type, qui ne garantit pas les droits de l’homme, la liberté et l’égalité de toutes les personnes vivant entre le Jourdain et la mer Méditerranée et qui perpétue au contraire l’oppression ainsi que la dépossession de l’autre partie, n’est pas une solution légitime. En fait, ce n’est pas du tout une solution, juste une recette pour des générations supplémentaires d’oppression, d’injustice et de violence. (28 janvier 2020)

Cliquez ici pour voir l’image plus grande

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*