mercredi
20
mars 2019

A l'encontre

La Brèche

«Bibi» lors d’une réunion du Likoud, pour la préparation des élections, à Ramat Gan, le 2 décembre 2018

Par Gideon Lévy

Le Likoud (parti de Benyamin Netanyahou) a placé au Parlement (Knesset) les candidats  les plus à droite de l’histoire parlementaire et d’Israël. Il se réjouit, seulement parce que certaines «menaces marginales», telles que celle du député Ören Asaf Hazan ont été écartées.

[Né en 1981, il a géré un casino en Bulgarie, après avoir été dans l’armée de l’air, en tant que contrôleur aérien de la mal nommée Armée de défense israélienne et avoir suivi les cours de l’«Université» Ono qui favorise la cooptation de «marginaux» depuis les ultraorthodoxes jusqu’aux «juifs d’Ethiopie», les Falachas, pour leur intégration à la politique de l’Etat. Il fut à la tête des jeunesses du Likoud. Il a occupé des postes importants dans la Commission du budget de la Défense, dans le lobby pour la restitution des «biens juifs» dans les pays arabes, il est président de la Commission des amis Brésil-Israël, etc. Réd.]

Nous n’avons pas vu autant d’excitation ici depuis le discours de Benny Gantz la semaine dernière [voir l’article publié sur ce site en date du 26 janvier 2019] , ni un tel enthousiasme pour le Likoud depuis le traité de paix avec l’Égypte [1979, sous le règne de Sadate de 1970 à 1981, tué par un militaire islamiste. Réd.]. Quelle célébration de la démocratie et quelle belle liste de candidats à la Knesset! Ils ont «fait preuve de maturité», «donné une leçon de démocratie», «célébré le Jour de l’Indépendance», «fait preuve de retenue et d’expérience» et «leur démonstration n’a pas mis dans l’embarras la compagnie».

Ören Asaf Hazan

L’équipe de rêve choisie par le parti au pouvoir a inspiré une vague d’avis respectueux dans tous les médias, y compris Haaretz. Jamais une telle formation de personnages de droite, extrémistes, dangereux, nationalistes et racistes n’a reçu autant d’éloges.

Le Likoud a évincé, lors des primaires de février, deux membres de leur liste présentée lors des élections de la Knesset, un exploit. Il s’agissait d’Ören Hazan et de Nava Boker. [Cette dernière, née en novembre 1970, travaillait comme journaliste auprès du quotidien influent Yedioth Ahronoth et Ma’ariv. Elue à la Knesset, elle y a joué un rôle médiatique significatif; mais elle a soutenu et a chanté en duo, dans la Knesset, avec Eyal Golan, lors d’une cérémonie de remise des prix pour chanteurs et chanteuses. Golan était accusé de comportements sexuels violents par des jeunes femmes au sein de la Knesset. Elles ont été vidées du parlement sur les ordres de la présidente de la séance: Nava Boker qui a répété à E. Golan «Nous t’aimons» et lancé «La musique hébraïque nous unit». Réd.]

Et maintenant le Likoud présente, en tête de sa liste, dix personnages encore bien plus nauséabonds. Ils portent tous costumes et cravates, et à l’exception de Miriam “Miri” Regev [1965, qui fut porte-parole de l’armée, famille juive du Maroc] et de Gila Gamliel [ministre pour l’Egalité sociale, isue d’une famille juive du Yémen. Réd.], ils sont tous des Ashkenazes, à part les deux femmes.

Breaking the Silence

Mais continuons de recevoir des tas d’insultes contre Oren Hazan et à recueillir des déclarations ignorantes de la part de Nava Boker, plutôt que d’accepter Gideon Sa’ar, le fondateur du camp de concentration de Holot [camp de réfugiés en plein désert du Neguev, fermé début 2018] et le député qui a élaboré la «Loi contre les infiltrés», autrement dit les soldats qui dénoncent, entre autres, les actions des militaires et sont membres, par exemple, du réseau «Breaking the silence» [les membres de ce réseau peuvent être accusés de «trahison envers le pays» et subir des peines de prison très lourdes. Réd.]

Il est difficile de le croire, mais Sa’ar est maintenant le héros des commentateurs de la gauche et du centre, alors que Hazan est devenu l’ennemi maléfique qui a heureusement été expulsé du parlement. C’est ironique: les plus grands adversaires du Premier ministre Benjamin Netanyahou sont aussi les plus étonnés de voir quelles personnalités ont été choisies pour perpétuer son héritage. Elles sont toutes pires, plus extrêmes et plus dangereuses que lui. C’est ainsi – selon une ironie de l’histoire – que l’extrême droite en Israël est devenue normale, alors que la frange marginale est devenue un courant dominant.

Le Likoud a choisi l’équipe la plus droite de son histoire et Israël s’en réjouit et exulte, simplement parce que quelques-unes des menaces marginales ont été écartées. Mais le préjudice causé par Sa’ar et Yoav Galant [qui a commandé l’opération Plomb Durci contre Gaza en décembre 2008–janvier 2009] sera incommensurablement plus grand et plus grave que toutes les insultes que Hazan a pu lancer à Karin Elharar [avocate de membre du parlement pour Yesh Atid, parti politique centriste dans l’éventail de la Knesset, créée par Yair Lapid, traduisant un courant séculier par rapport aux secteurs religieux intégristes. Réd.].

Nava Boker compare les services israéliens au KGB quant au traitement des «terroristes juifs» (en août 2017)

Yisrael Katz [ministre du transport, membre du Likoud] et Yariv Levin [ministre du Tourisme, puis ministre de la Sécurité publique – vite remplacé par Gilad Erdan – puis ministre de l’Aliya et de l’Intégration; c’est un vautour dans la politique coloniale et s’oppose aux décisions de la Cour suprême par rapport à toutes les décisions pouvant traduire une «neutralité» face à un Arabe israélien. Yariv Levin est pour un statut de «minorité légale» séparée. Réd.] ont infligé des dommages – et les infligeront à l’avenir – à la démocratie [sélective] et à la vie en Israël sont bien plus graves que n’importe laquelle des performances embarrassantes de Nava Boker.

Les dix principaux membres du Likoud sont plus racistes et nationalistes que ceux des partis d’extrême droite en Europe, y compris ceux décrits comme étant néonazis et antisémites. Comment peut-on comparer les Démocrates de Suède au législateur Levin? Comment peut-on comparer Alternative pour l’Allemagne [AfD] au Général Galant? Ce n’est pas seulement que les conceptions du Levin et de Galant sont beaucoup plus nationalistes et racistes, mais aussi le fait qu’en Israël, ce sont des membres du parti au pouvoir, alors qu’en Europe, il s’agit de partis ostracisés, qu’aucun autre parti n’est disposé à les inclure dans une coalition gouvernementale, pour l’heure.

Jetez un coup d’œil à cette équipe et dites-nous au sujet duquel d’entre eux il y a lieu de s’émerveiller. Au sujet de Yuli Edelstein, M. l’homme d’Etat, l’ancien colon, le président de la Knesset, qui était l’un des “rebelles du Likoud” et a passé au Gush Katif [bloc de 17 colonies au sud de Gaza] avant le désengagement de Gaza ? Yisrael Katz, l’un des plus grands échecs ministériels. Seriez-vous impressionné par son bilan concernant les trains? Ou sur les transports en commun? Les embouteillages? En quoi le fait de choisir la personne qui a été responsable de toute cette gabegie au cours de la dernière décennie est-ce un choix mûrement réfléchi?

Gilad Erdan [ministre chargé de combattre le mouvement BDS] est le symbole du fascisme au sein du cabinet, avec sa guerre ridicule, mais dangereuse, contre les organisations de défense des droits humains et contre BDS (Boycott, Divestment, Sanctions). Le fait d’opter pour l’homme qui a répandu des calomnies à propos d’un citoyen exécuté par la police alors que celle-ci était sous sa responsabilité est-ce un choix louable?

Les dégâts causés par Miri Regev, la ministre de la vulgarité, n’ont pas besoin d’être commentés. Constitue-t-il aussi un choix approprié ? Et la nouvelle star, Yoav Galant, désinhibé et arrogant, qui ne sait que promouvoir de façon méprisable et impitoyable la répression contre les Palestiniens – et qui a le sang des Palestiniens de Gaza sur les mains – pourquoi suscite-t-il un tel sentiment d’émerveillement ? Et pourquoi le maire de la ville de l’apartheid de Jérusalem, Nir Barkat, est-il, lui aussi, digne d’éloges?

Et Ayelet Shaked, qui a sponsorisé la loi sur l’Etat-nation [«nation juive» exclusive] et la loi référendaire sur les concessions foncières [loi visant à retirer de la Cour suprême sa compétence pour instruire les litiges fonciers en Cisjordanie. Réd.], Orit Strock [ex-membre du parlement qui se représente pour défendre les droits des colons Réd.], et Levin, le plus grand ennemi du système judiciaire, qui fait passer Shaked pour Dorit Beinisch [la première femme membre de la Cour suprême, qui lança le projet de privatisation des prisons et aussi s’opposa, par le système de preuve, à l’égalité salariale entre femmes et hommes. Réd.]. Cela ­est-il également un choix approprié? Et quelles sont exactement ses réalisations de la ministre Gila Gamliel, qui achève la liste électorale prioritaire de cette équipe de pointe?

Cette admiration de l’équipe de stars du Likoud montre que la haine des Arabes et la haine pratiquée par Nétanyahou ont fait des ravages dans notre jugement. Les normes éthiques ont également été altérées.

Oui, Ören Asaf Hazan était propriétaire d’un stand de shawarma [variété de kebab] à Ariel et d’un casino à Burgas en Bulgarie. Cela ne mérite pas une grande admiration, certes. Certaines de ses expressions étaient dégoûtantes. Mais entre Hazan et Galant, je choisis sans hésitation Hazan – il n’est au moins pas un criminel de guerre. (Publié dans Haaretz le 10 février 2019; traduction A l’Encontre)

Vous pouvez écrire un commentaire, ou utiliser un rétrolien depuis votre site.

Ecrire un commentaire




Les dominants, l'euphémisation des termes et la novlangue

George Carlin (1937-2008) était un «humoriste» politique et social qui décortiquait la société capitaliste américaine et éclairait ses principaux traits. Dans ce spectacle donné en 1990, il instruisait le procès de la novlangue qui s'est imposé avec force depuis lors, aussi bien dans la gestion des guerres impérialistes que dans le management des entreprises, pour s'enraciner dans la vie quotidienne. Après la crise des «subprimes», on n'est plus «sans domicile», mais on a choisi un «mobile home» avec le peu d'épargne qui a résisté à la fonte brutale imposée par les banques et les assurances et qui a contraint des propriétaires de petites maisons à s'acheter une caravane de seconde main et de chercher, dans les vastes contrées des Etats-Unis, un nouvel emploi.

George Carlin avait un esprit décapant, donc éliminant les idées superficielles dominantes pour faire ressortir le véritable sens de ce qu'elles ont pour fonction de cacher, de camoufler.

(Réd. A l’Encontre)

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org