lundi
18
mars 2019

A l'encontre

La Brèche

Carte non disponible

Date/Heure
Date(s) - 27/02/2019
20:00 - 22:00

Lieu

Categorie(s)


Exposé-débat Mercredi 27 février, 20 heures, Lausanne, Espace Riponne

(entrée par la rue du Valentin 4a, en face du parking du même nom)

«Criminalisation des migrations et de l’hospitalité en Afrique. Les effets des ordres de l’Europe»

 

Par Julien Brachet

Chercheur à l’IRD – Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

En 2007, il publia un ouvrage de référence intitulé Un désert cosmopolite. Migrations de transit dans la région d’Agadez (Sahara nigérien). Il étudie les dynamiques sociales et politiques au Sahara, et notamment les mouvements migratoires qui traversent et transforment ce désert.

 

Julien Brachet, dans la revue du GISTI (Groupe d’information et de soutien aux immigré·e·s), Plein droit, écrivait: «L’Europe, dans sa volonté de lutter contre l’immigration irrégulière, incite les Etats du Maghreb et du Sahel à contrôler drastiquement leurs frontières, sans se soucier des espaces africains de libre circulation.»

Ce contrôle s’exerce par «des agents de l’Etat» qui, de manière plus ou moins systématique, commettent des «actes de violence» vis-à-vis des migrant·e·s. Ces pratiques – avec lesquelles les gouvernements de cette vaste région peuvent prendre publiquement leurs distances au nom de la «bonne gouvernance», et qui de manière hypocrite sont dénoncées par diverses institutions de l’Union européenne – ont pour effet non seulement la maltraitance brutale des migrant·e·s, mais le passage à la clandestinité des «réseaux de passeurs». Qu’ils agissent dans le Sahel ou entre la Libye, pour faire un exemple, et l’Italie.

Julien Brachet pose, sur la base de sa pratique de terrain, une question: «Qu’en est-il de la réalité des pratiques migratoires contemporaines au Sahara, qu’observe-t-on aujourd’hui sur le terrain, et quelles sont les incidences, dans ces régions du durcissement des politiques migratoires européennes et nord-africaines.»

 

Arrivée de migrants à Dirkou – Niger, région d’Agadez – après plusieurs jours de voyage. J. Brachet, 2004

 

La «pratique européenne» des migrations a inspiré les conférences euro-africaines de Rabat et Tripoli en 2006. Le thème de «l’émigration irrégulière» s’est imposé. Cette aberration juridique condamne des individus, sur la base d’intentions supposées et non sur des actes, et de facto méprise la déclaration universelle des droits de l’homme qui stipule que «toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien». Cette vision instruit la violence inique des logiques de contrôle des migrants. On assiste donc à un transfert du vocabulaire et des logiques sécuritaires européennes vers les «élites» ouest-africaines qui participent activement à la lutte contre une émigration supposée être à destination de l’Europe.

Sur la base de son expérience de terrain, Julien Brachet aborde de manière très concrète – c’est-à-dire qui se rapporte à la réalité considérée dans sa totalité – une facette de la mondialisation de la dite «gestion des flux migratoires». De la sorte, il subvertit les travestissements médiatiques et souvent académiques d’une réalité «embarrassante», pour les «acteurs officiels» et leurs complices.

Un thème qui doit avoir toute sa place dans un débat et des actions effectivement politiques, au sens premier du terme.

Organisé par le site alencontre.org, le MPS, le Cercle de débats Rosa Luxemburg, le Cercle La Brèche-UNIL

 

Espace Riponne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires fermés.

Les dominants, l'euphémisation des termes et la novlangue

George Carlin (1937-2008) était un «humoriste» politique et social qui décortiquait la société capitaliste américaine et éclairait ses principaux traits. Dans ce spectacle donné en 1990, il instruisait le procès de la novlangue qui s'est imposé avec force depuis lors, aussi bien dans la gestion des guerres impérialistes que dans le management des entreprises, pour s'enraciner dans la vie quotidienne. Après la crise des «subprimes», on n'est plus «sans domicile», mais on a choisi un «mobile home» avec le peu d'épargne qui a résisté à la fonte brutale imposée par les banques et les assurances et qui a contraint des propriétaires de petites maisons à s'acheter une caravane de seconde main et de chercher, dans les vastes contrées des Etats-Unis, un nouvel emploi.

George Carlin avait un esprit décapant, donc éliminant les idées superficielles dominantes pour faire ressortir le véritable sens de ce qu'elles ont pour fonction de cacher, de camoufler.

(Réd. A l’Encontre)

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org