vendredi
5
juin 2020

A l'encontre

La Brèche

Par Jane Slaughter

Les conducteurs de bus de Detroit (Michigan) réunis en assemblée ont décidé mardi 17 mars 2020 qu’ils ne reprendraient pas le travail sans que soient en place des mesures de précaution.

Dans la ville entière, le service des bus a été interrompu en raison de la «pénurie de chauffeurs», comme l’ont formulé des responsables municipaux.

Le syndicat des conducteurs a apporté son soutien à ces salariés et à leur débrayage: en 24 heures leur grève a permis la victoire de toutes leurs revendications.

Glenn Tolbert, président du Local 26 du Syndicat uni des transports (SUT, Amalgamated Transit Union-ATU), a raconté à Labor Notes sa tournée en ville ce matin pour vérifier si la direction a bien tenu ses engagements.

«Les usagers entrent et sortent par les portes arrière des véhicules», explique-t-il «et n’ont que très peu d’interactions avec les chauffeurs».

Glenn Tolbert explique que la fermeture lundi de toutes les cantines publiques a été le détonateur du débrayage. Les chauffeurs se voyaient privés d’accès aux toilettes, aux douches ou aux lave-mains.

Les chauffeurs se sont rassemblés à l’aube dans les deux grands terminaux de bus. Selon le vice-président Willie Mitchell: « Certains chauffeurs craignaient la saleté des véhicules et ne voulaient pas reprendre le travail avant l’amélioration de la propreté. Après discussion, ils ont décidé de ne pas reprendre le travail. Ils nous ont appelé et ont demandé que nous soutenions leur mouvement. Et c’est ce que nous avons fait.»

Nettoyage

Mike Duggan, le maire de Detroit [démocrate, il est à la mairie depuis 2014, une ville déclarée en faillite en 2013], s’est rendu sur les deux terminaux pour prendre connaissance des plaintes des chauffeurs. La municipalité a garanti que des sanitaires seraient disponibles en recourant à des toilettes mobiles avec désinfectant pour les mains si nécessaire (une résistance s’exprime déjà due à la crainte que de telles installations ne soient pas propres).

Des équipes de nettoyage seront embauchées et des protocoles de nettoyage adéquats élaborés: «Renouvellement des chiffons dans chaque bus, désinfection des points de contact élevés [poignées de soutien, barres transversales] avec un désinfectant optimal.» Des gants et des lingettes désinfectantes seront mis à disposition des chauffeurs au début de chaque relève et des masques «à la demande et dans la mesure de leur disponibilité».

«La grève a pris les usagers au dépourvu», s’est excusé Glenn Tolbert «mais la grève était pour eux! L’action de notre section syndicale est un exemple pour les conducteurs de bus dans le pays entier. Nous avons reçu des prises de position de partout et d’aussi loin que Washington.» (Article publié, le 20 mars 2020, par le site de Labor Notes qui organise depuis des années un réseau de syndicalistes combatifs à l’échelle des Etats-Unis; traduction rédaction A l’Encontre)

Jane Slaughter a été rédactrice, durant de nombreuses années, du bulletin Labor Notes. Elle est membre de la section de Detroit des Democratic Socialists of America (DSA)

Vous pouvez écrire un commentaire, ou utiliser un rétrolien depuis votre site.

Ecrire un commentaire




Coronavirus. «On doit s’attendre à l’ouragan»

L’émission «Arrêt sur images» de Daniel Schneidermann – une émission à laquelle le site alencontre.org pense qu’il est opportun de s’abonner – a été mise gratuitement, ce 14 mars 2020, sur Youtube «en raison de son utilité sociale». Deux médecins «qui parlent vrai» interviennent. François Salachas, le neurologue qui avait interpellé Emmanuel Macron lors d'une visite à la Pitié-Salpêtrière (Paris). Il souligna alors l’urgence liée à la pandémie et un fait d’évidence: la mise à niveau de l'hôpital nécessitera de gros moyens humains et financiers. Et Philippe Devos, intensiviste au CHC de Liège, président de l'Association belge de syndicats de médecins (Abysm). A voir, à partager: utile pour comprendre et réfléchir. (Rédaction A l’Encontre)

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org