jeudi
26
juin 2019

A l'encontre

La Brèche

Etats-Unis. Le concours d’impopularité entre deux candidats
«La crédibilité de Syriza» et quel régime politique?
Hongrie. Déclaration de la Confédération des syndicats hongrois sur «la loi esclavage»
Grèce. «Le terrorisme du prétendu Etat de droit»
Des ouvriers de la société Somid arrêtés et torturés par la police égyptienne et déférés devant le tribunal militaire pour motif de grève
Turquie: «Pour défendre la liberté d’expression nous devons nous unir»
Amiante: «Le déni du crime industriel»

Archives de l'année 2002

Le gouvernement Lula. Changer ou être changé?

Publié par Alencontre Le 26 - décembre - 2002

Par Charles-André Udry

Le 1er janvier 2003, Luiz Inacio Lula da Silva prendra officiellement sa fonction de président du Brésil. Depuis le début de l’automne 2002, aussi bien les institutions financières internationales (FMI, BM) que les secteurs bourgeois représentés par l’ex-président Fernando Henrique Cardoso (F.H.C.) ont mis en place un mécanisme visant à restreindre au maximum la «liberté d’action» d’un futur gouvernement du Brésil présidé par la figure emblématique du Parti des travailleurs (PT), Lula. Les principaux candidats à l’élection présidentielle se sont vu présenter un protocole d’accord avec le FMI; ils l’ont signé, y compris – ou surtout – Lula. Lire le reste de cet article »

Le gouvernement Lula: les espoirs et leur part d’ombre

Publié par Alencontre Le 17 - décembre - 2002

Mouvement pour le socialisme (MPS)

Depuis l’élection de Luiz Inacio «Lula» da Silva à la présidence du Brésil, de l’eau s’est déjà écoulée sous les arches prégouvernementales. Pour l’heure, il ne semble pas que l’impérialisme américain soit le principal ennemi du gouvernement en formation de Lula. Que la Maison-Blanche en fasse cas, c’est certain; Lula a d’ailleurs apprécié sa rencontre, le 10 décembre, avec Bush.

Mais, à l’heure actuelle, les forces impérialistes américaines, représentées par l’administration Bush, orientent prioritairement leur intervention politico-militaire, dans le continent sud-américain, en Colombie et au Venezuela. Lire le reste de cet article »

L’utilitarisme migratoire en question

Publié par Alencontre Le 11 - février - 2002

Par Alain Morice

Je vais surtout m’appuyer sur le cas français, parce c’est celui que je connais le mieux et que la France est un très vieux pays d’immigration, pratiquement le premier pays d’immigration dans l’histoire de l’industrialisation européenne. En outre, nous avons le «privilège» d’être le pays qui sert de phare à l’Union européenne en matière de politique répressive et xénophobe. Bien que la Suisse ne fasse pas partie de l’UE, elle est concernée par les évolutions actuelles en matière de «politique migratoire», entre guillemets, puisque j’expliquerai en quoi il ne s’agit pas de «politique». Lire le reste de cet article »

Les dominants, l'euphémisation des termes et la novlangue

George Carlin (1937-2008) était un «humoriste» politique et social qui décortiquait la société capitaliste américaine et éclairait ses principaux traits. Dans ce spectacle donné en 1990, il instruisait le procès de la novlangue qui s'est imposé avec force depuis lors, aussi bien dans la gestion des guerres impérialistes que dans le management des entreprises, pour s'enraciner dans la vie quotidienne. Après la crise des «subprimes», on n'est plus «sans domicile», mais on a choisi un «mobile home» avec le peu d'épargne qui a résisté à la fonte brutale imposée par les banques et les assurances et qui a contraint des propriétaires de petites maisons à s'acheter une caravane de seconde main et de chercher, dans les vastes contrées des Etats-Unis, un nouvel emploi.

George Carlin avait un esprit décapant, donc éliminant les idées superficielles dominantes pour faire ressortir le véritable sens de ce qu'elles ont pour fonction de cacher, de camoufler.

(Réd. A l’Encontre)

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org