lundi
20
août 2018

A l'encontre

La Brèche

Syrie. «Désastre médical et humanitaire»

Publié par Alencontre le 8 - janvier - 2015

SyriePénurie de médecins, de matériels, de médicaments, réapparition de maladies éradiquées: des médecins syriens réunis à Paris lundi 5 janvier ont alerté sur le «désastre médical et humanitaire» dans leur pays ravagé par bientôt quatre années de guerre.

«La situation est insupportable, catastrophique, et de nombreuses parties de la Syrie n’ont plus de présence médicale», a expliqué le Dr Oubaida al-Moufti, un médecin franco-syrien membre de l’Union des organisations syriennes de secours médicaux (UOSSM), un réseau de médecins à l’intérieur et l’extérieur de la Syrie, soutenu notamment par Paris, lors d’une rencontre avec la presse lundi soir au Quai d’Orsay.

A Alep, la deuxième ville du pays, seuls cinq hôpitaux fonctionnent, dont trois partiellement, dans la partie orientale sous contrôle de l’opposition, où vivent 360’000 personnes encerclées par les forces du régime. «Il n’y a plus que 30 médecins toutes spécialités confondues. Outre les blessés de guerre, nous voyons réapparaître des maladies comme la polio, la tuberculose, la gale ou la typhoïde», a raconté le Dr Abdelaziz, un médecin d’Alep, qui n’a donné que son prénom pour des raisons de sécurité. Un autre professionnel a décrit une situation «insupportable» dans la Ghouta orientale, dans la banlieue de Damas, une zone encerclée depuis deux ans par les forces loyalistes et où «il n’y a aucune possibilité de faire entrer de l’aide humanitaire».

Dans les zones tenues par les djihadistes de l’Etat islamique (EI), «les médecins peuvent travailler mais ils n’ont aucun soutien des ONG puisqu’elles ont toutes quitté ces territoires», a décrit l’un d’eux. Ainsi, à Raqqa, bastion du groupe EI dans le nord de la Syrie, où vivent 1,6 million d’habitants, «il n’y a aucun service d’obstétrique, de gynécologie ou de pédiatrie, les services sont très limités», a-t-il expliqué. Selon le Dr al-Moufti, 80% des accouchements en Syrie se font désormais à domicile, et une grande partie des enfants ne sont plus vaccinés. (7 janvier 2015)

Vous pouvez écrire un commentaire, ou utiliser un rétrolien depuis votre site.

Ecrire un commentaire




Nicaragua: «100 jours de lutte pour la liberté», conférence de presse du 25 juillet

Voir la traduction française de cette conférence de presse publiée sur le site A l'Encontre le 26 juillet 2018

_______

Nicaragua: paysans assassinés par les paramilitaires d'Ortega

Voir l'appel de solidarité internationale publié sur le site A l'Encontre le 18 juillet 2018

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org