dimanche
28
mai 2017

A l'encontre

La Brèche

Pièce jointe MailPar Jacques Chastaing

Protestations ironiques hier soir place Tharir pour accueillir le discours du président Morsi et carrément de la colère à Kafr El-Sheikh et Suez. A Daqahliya, des clashs violents ont suivi le discours entre pro et anti Morsi faisant un mort chez les Frères musulmans et 243 blessés. De plus, 53 autres ont été blessés à Sharqiya et deux à Gharbiya dans des confrontations similaires.

Après un discours, 298 blessés et un mort. Il est souhaitable que Morsi n’en fasse pas un tous les jours!

Bien des policiers chargés de garder les locaux où Morsi faisait son discours hier soir, le 27 juin 2013, étaient pliés de rire. La police est divisée. Elle a déclaré qu’elle ne protégerait pas les locaux des Frères musulmans le 30 juin, jour de la grande manifestation pour le départ de Morsi, quand des policiers de base des Forces spéciales (de répression, les unités antiémeutes) ont déclaré qu’ils manifesteraient avec les gens contre Morsi avec des T-shirts spéciaux pour montrer que la police est du côté du peuple contre le dictateur.

Aujourd’hui, le 28 juin 2013, il y a un rassemblement d’islamistes venus de toute l’Egypte en soutien à Morsi dans la cité de Nasr City au Caire. Ils sont des dizaines de milliers de manifestant·e·s, mais beaucoup moins que le 21 juin et avec beaucoup moins d’entrain. Quelque 90 Frères musulmans ont été arrêtés par des forces de police alors qu’ils venaient à la manifestation avec de bus remplis de gourdins, de cocktails Molotov, de couteaux…

A l’heure où j’écris (18 heures, le 28 juin), il y a également des manifestations anti-Morsi en direction de la place Tahrir au Caire venant des places et rues Mostafa Mahmoud, Sayeda Zeinab, Mosquée Al-Azhar et quartier Shubra, pendant que la place devant le Musée Egyptien est occupée, tout comme celles devant les ministères de la Culture et de la Défense et bien sûr la place Tahrir.

Pareil à Alexandrie où des manifestations anti-Morsi sont parties de la mosquée al-Qaed Ibrahim et du quartier Dawaran Jihan vers Sidi Gaber. Idem à Mansoura, Zagazig, Sharqiya, Gharbiya, Qalioubiya, Tanta, Kafr al-Zayyat, Basyoun et Assiut. ?Ils ont des cartons rouges et crient «dégage» et ont des pancartes dénonçant le soutien de l’ambassadrice américaine aux Frères musulmans…

Ils ont aussi des slogans dénonçant les coupures d’électricité, d’eau, la pénurie d’essence et les hausses des prix. A Alexandrie ont compte déjà 40 blessés et un mort. Un des locaux du parti des Frères musulmans a été saccagé. On compterait au total pour le moment 5 locaux du parti des Frères musulmans – le Parti de la Liberté et de la Justice – dévastés ou incendiés

A Damanhour, 4000 manifestants anti-Morsi sont installés devant le siège du gouvernorat. Ils ont pendu au bâtiment une banderole: «Fermé jusqu’au départ des Frères musulmans». On entend des coups de feu.

A Tanta, Ils sont 30’000 sur la place al-Shohadaa demandant le départ de Morsi. A Kafr al-Zayyat, approximativement 20’000 manifestants place al-Sa’a avec des banderoles demandant que Morsi dégage.

A Basyoun, environ 10’000 manifestants marchent de la rue du 23 juillet vers la place al-Mahatta et tentent de mettre à sac le local du Parti de la Justice et de la Liberté (Frères musulmans). Ils leurs jettent des pierres et cocktails Molotov depuis plus d’une heure.

Les habitants du village al-Qadaba ont rejoint les manifestants de Basyoun. (28 juin 2013)

___

Mobilisation des pro Morsi le 28 juin 2013 à la Mosquée de Rabaa Al-Adawyla, dans la périphérie du Caire à Nasr Dity

Mobilisation des pro-Morsi le 28 juin 2013 à la Mosquée de Rabaa Al-Adawyla, dans la périphérie du Caire à Nasr Dity

Poscriptum Selon ahramonline en date du 28 juin à 23 heures 45, la mobilisation des forces pro-Morsi a réuni des centaines de milliers de personnes et a commencé à décliner en nombre vers 22-23 heures.Un des cadres des Frères musulmans, Tarek Bayoumy, a déclaré à ahramonline: le «projet islamique» signifie que «l’on obéit à la doctrine islamique et qu’on l’enseigne dans tous les domaines de la vie. L’islam affirme que la religion et l’Etat ne devraient pas être séparés.» (Rédaction A l’Encontre)

 

 

Vous pouvez écrire un commentaire, ou utiliser un rétrolien depuis votre site.

Ecrire un commentaire





Qui sont les électeurs derrière le vote record en faveur du Front national au second tour de la présidentielle? La carte des scores du parti de Marine Le Pen en recouvre une autre, qui n’est pas celle de l’immigration. En cinq minutes, Ludovic, Stéphane et Xavier délivrent quelques clés d'analyse et de compréhension. Car «diaboliser ce vote ne le fait pas baisser», expliquent les trois vidéastes du collectif Osons Causer.

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org