vendredi
22
septembre 2017

A l'encontre

La Brèche

France. «Préparons la grève et les manifestations du 28 avril!»

Publié par Alencontre le 12 - avril - 2016
31 mars 2016

Manif de Saint-Denis à Paris, 31 mars 2016

Par Union syndicale Solidaires

Cela fait maintenant plus d’un mois que dure la mobilisation contre le projet de loi Travail, rythmée par de nombreuses journées d’actions : 31 mars, 5 et 9 avril, pour les dernières. Dans de nombreuses localités, il y a aussi des occupations de locaux du MEDEF ou de ses succursales, et les réappropriations de la place publique pour se rencontrer et débattre se multiplient avec les initiatives Nuit debout auxquelles Solidaires a appelé à se joindre. 

L’intersyndicale nationale CGT/FO/Solidaires/FSU, avec des organisations de jeunesse (UNEF, FIDL, UNL) appelle à une nouvelle journée de grève interprofessionnelle et de manifestations le jeudi 28 avril. Cette date peut paraître un peu lointaine. Mais ce qui importe est de savoir quelle forme et quelle dimension nous donnons à ce rendez-vous revendicatif national interprofessionnel. Nous avons deux semaines pour décider :

  • Une nouvelle journée de manifestations, appuyées par des débrayages ?
  • Une grève de 24 heures, avec des manifestations ?
  • Le début d’une grève reconductible partout où c’est possible, accompagnée de manifestations massives ?

Solidaires avec les jeunes, les 12, 14 et 20 avril

Mardi 12, jeudi 14 et mercredi 20 avril, les organisations de jeunesse appellent à des manifestations, des rassemblements, des actions dans les universités et les lycées, etc. Comme en mars, l’Union syndicale Solidaires sera présente avec les jeunes : à travers Solidaires étudiant-e-s dans les facs, les syndicats SUD Lycéen-es dans plusieurs villes, nos unions interprofessionnelles locales et départementales Solidaires, mais aussi tous nos syndicats car les revendications et le combat des jeunes nous concernent tous et toutes.

LogoSolidairesSolidaires contre les violences policières

Depuis le début du mouvement, la violence et les provocations policières ne cessent de s’amplifier. Comme à toutes les organisations syndicales présentes, de nombreux témoignages nous sont transmis, venant de villes différentes : partout un dispositif policier agressif, cherchant l’incident, attaquant des manifestants et manifestantes à coup de gaz et de matraques, des nuées de policiers en civils mêlés aux « troubles » ensuite décriés. Les agressions sont particulièrement systématiques et violentes envers les jeunes. La responsabilité en incombe au gouvernement. Cela montre à quel point ceux qui gouvernent veulent faire passer le projet de loi des patrons ! Voilà pourquoi, il faut un mouvement de masse s’attaquant à ce qui les intéresse : leurs profits !

Pour gagner, comment continuer après le 28 avril ?

Des milliers de syndicalistes de différentes organisations soutiennent l’appel On bloque tout !, qui affirme notamment «  la seule manière de gagner et de faire plier le gouvernement, c’est de bloquer l’économie. Les travailleurs et les travailleuses doivent en effet prendre leurs affaires en mains dans cette lutte et ne doivent pas s’en remettre à des politiciens ou politiciennes qui n’ont que les élections de 2017 en vue. Et pour bloquer l’économie, ce qu’il faut c’est confirmer l’ancrage de la grève, préparer sa généralisation et sa reconduction partout où c’est possible dans les jours et semaines qui suivront ! Alors nous obtiendrons le retrait du projet de loi El Khomri. Alors nous pourrons préparer la contre-offensive, NOTRE contre-offensive en popularisant des revendications qui permettent de rassembler, sur lesquelles les équipes syndicales pourraient s’engager ensemble, à la base et dans l’unité ».

Plus vite nous frapperons fort et bloquerons l’économie et les profits des patrons et actionnaires, plus vite nous gagnerons !

Vous pouvez écrire un commentaire, ou utiliser un rétrolien depuis votre site.

Ecrire un commentaire




Le 21 septembre une nouvelle journée de mobilisation contre le «Code du travail à la Macron» aura lieu en France. Le 22 septembre, le Conseil des ministres examinera les ordonnances de Ia «loi travail XXL». Puis le Président signera et le Parlement n’aura rien à dire, de facto. Donc seule l’action directe prend toute sa place. Et les explications, par exemple, que donnent du contenu de cette contre-réforme les membres du Syndicat des Avocats de France

8. L'accord d'entreprise primera sur la loi et le contrat de travail

9. Casser la loi

10. La fusion des instances représentatives du personnel

11. Diluer la négociation collective

12. Le fonctionnement des instances représentatives du personnel

13. Le recours au référendum

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org