jeudi
21
mars 2019

A l'encontre

La Brèche

Licenciement antisyndical

Publié par Alencontre le 20 - juin - 2009

Contre le licenciement d’Ernesto G. par le patron de Karl Mayer SA
Comité de solidarité, Zurich

Celui qui est licencié en ayant 50 ans – ou plus – a très peu de possibilités de retrouver un travail.

Ernesto G. (55 ans) a été licencié après 39 ans de travail dans l’entreprise de machines textiles Benninger à Uzwil (canton de Saint-Gall). Cette entreprise a été rachetée [en fin 2008] par le groupe allemand Karl Mayer SA, Textilmaschinenfabrik GmbH, Obertshausen [une entreprise créée en 1937, faisant des pièces d’usinage au moyen de tours et cela quatre ans après l’arrivée de Hitler au pouvoir ; elle se spécialisera dans les machines textiles dès 1947].

La raison «économique» invoquée par la firme pour «justifier» le licenciement d’Ernesto G. est fort peu crédible. En effet, Ernesto s’est toujours engagé dans le soutien apporté à ses collègues de travail et est intervenu contre les licenciements importants qui ont été faits dans le passé.

Ensemble avec nous, Ernesto lutte contre son licenciement. Pour lui, c’est avant tout une question de justice. Ernesto est un parmi les nombreux travailleurs qui sont actuellement licenciés. En même temps, il est un exemple pour tous les autres travailleurs qui, seuls, n’ont pas la force de s’y opposer, de se rebeller. Cette politique d’intimidation patronale des travailleurs en utilisant l’arme des licenciements est inadmissible ! Nous lançons un appel à toutes les personnes qui veulent affirmer leur solidarité d’adhérer à notre mobilisation de protestation.

Tous et toutes unie·s et faisant corps, nous sommes forts ! Faisons connaître largement à l’opinion publique que nous ne sommes plus disposés à nous taire, à subir la loi du silence.

– Halte à l’intimidation sur les lieux de travail !
– Contre les licenciements !
– Retrait immédiat du licenciement d’Ernesto !

Du point de vue des droits des travailleurs, nous vivons dans un «pays sous-développé», du simple fait que la loi contre les licenciements abusifs est totalement insuffisante. Pour cette raison, la Suisse a déjà été critiquée plus d’une fois par l’Organisation internationale du travail (OIT). [Voir à ce propos le dernier article publié à ce sujet sur ce site en date du 10 juin 2009].

Pour se défendre contre les licenciements abusifs et contre la dégradation des conditions de travail, il n’existe, dès lors, que la possibilité de mettre sur la place publique notre mouvement de protestation.

Nous appelons à une manifestation,
samedi prochain 27 juin 2009, à Zurich, Bürkliplatz à 13 h.

Le comité de solidarité de Zurich

Vous pouvez écrire un commentaire, ou utiliser un rétrolien depuis votre site.

Ecrire un commentaire




Les dominants, l'euphémisation des termes et la novlangue

George Carlin (1937-2008) était un «humoriste» politique et social qui décortiquait la société capitaliste américaine et éclairait ses principaux traits. Dans ce spectacle donné en 1990, il instruisait le procès de la novlangue qui s'est imposé avec force depuis lors, aussi bien dans la gestion des guerres impérialistes que dans le management des entreprises, pour s'enraciner dans la vie quotidienne. Après la crise des «subprimes», on n'est plus «sans domicile», mais on a choisi un «mobile home» avec le peu d'épargne qui a résisté à la fonte brutale imposée par les banques et les assurances et qui a contraint des propriétaires de petites maisons à s'acheter une caravane de seconde main et de chercher, dans les vastes contrées des Etats-Unis, un nouvel emploi.

George Carlin avait un esprit décapant, donc éliminant les idées superficielles dominantes pour faire ressortir le véritable sens de ce qu'elles ont pour fonction de cacher, de camoufler.

(Réd. A l’Encontre)

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org