mercredi
19
juin 2019

A l'encontre

La Brèche

Egypte. Halte à la répression contre les révolutionnaires

Publié par Alencontre le 24 - mai - 2014
Mahienour al Massry

Mahienour al Massry

L’avocate et militante de la révolution Mahienour al Massry, membre de l’organisation des Socialistes Révolutionnaires égyptiens vient d’être condamnée à deux ans de prison et plus de 6100 CHF d’amende. Elle avait déjà subi la répression sous le gouvernement des Frères musulmans représenté par Mohamed Morsi, avec d’autres militants, en mars 2013.

Le tribunal d’Alexandrie a confirmé un peu plus tôt la peine de deux ans de prison infligée à plusieurs militants pour l’organisation d’une manifestation en mémoire de Khaled Saïd. La mort de ce blogueur égyptien sous les coups de la police avait été le signal de la révolution ayant chassé en 2011 le dictateur Moubarak.

Le seul «crime» de tous ces condamné·e·s est d’avoir participé à des manifestations, activité désormais interdite par le pouvoir en place depuis le 3 juillet 2014.

Une nouvelle étape est ainsi franchie dans la chasse contre les militants et les rebelles en Egypte. Le régime utilise dans les prisons la torture physique et morale pour casser celles et ceux qui participent aux actions contre le diktat de l’armée.

Les droits les plus fondamentaux y sont bafoués avec la complicité d’un système judiciaire inchangé depuis l’époque du dictateur Moubarak. Le Mouvement pour le socialisme-Bewegung für Sozialismus et le Movimento per il socialismo (MPS-BFS) apportent leur soutien aux actions visant, dans le monde entier, à faire cesser la répression destinée à écraser le processus révolutionnaire. (Vendredi 23 mai 2014)

Vous pouvez écrire un commentaire, ou utiliser un rétrolien depuis votre site.

Ecrire un commentaire




Les dominants, l'euphémisation des termes et la novlangue

George Carlin (1937-2008) était un «humoriste» politique et social qui décortiquait la société capitaliste américaine et éclairait ses principaux traits. Dans ce spectacle donné en 1990, il instruisait le procès de la novlangue qui s'est imposé avec force depuis lors, aussi bien dans la gestion des guerres impérialistes que dans le management des entreprises, pour s'enraciner dans la vie quotidienne. Après la crise des «subprimes», on n'est plus «sans domicile», mais on a choisi un «mobile home» avec le peu d'épargne qui a résisté à la fonte brutale imposée par les banques et les assurances et qui a contraint des propriétaires de petites maisons à s'acheter une caravane de seconde main et de chercher, dans les vastes contrées des Etats-Unis, un nouvel emploi.

George Carlin avait un esprit décapant, donc éliminant les idées superficielles dominantes pour faire ressortir le véritable sens de ce qu'elles ont pour fonction de cacher, de camoufler.

(Réd. A l’Encontre)

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org