lundi
20
mai 2019

A l'encontre

La Brèche

Libre exploitation sans frontière

Publié par Alencontre le 26 - décembre - 2006

Maçons polonais… à 2 euros par jour

Agés de vingt-quatre à cinquante-cinq ans, 12 maçons avaient été recrutés en Pologne, via Internet, pour travailler en France du 1er octobre au 24 décembre. Or, «employés dans le secteur de Faverges (Haute-Savoie), ils n’ont reçu depuis début novembre qu’entre 70 et 150 euros de salaire chacun, selon Agnès Naton, secrétaire confédérale de la CGT. Ils n’ont plus d’argent pour se nourrir ou rentrer chez eux ».

Selon la préfecture, l’Inspection du travail a en effet constaté de nombreuses irrégularités dans l’embauche de ces salariés, pointant notamment le «prêt illicite de main-d’oeuvre» et «la non-observation des dispositions relatives à la durée du travail» et au SMIC.

Il a cependant fallu plusieurs heures d’occupation des locaux de la direction départementale du travail et de l’emploi (DDTE), vendredi à Cran-Gevrier (Haute-Savoie), pour parvenir à un accord entre la CGT et la préfecture. Les 12 maçons polonais sans abri et sans salaire vont finalement bénéficier d’un hébergement d’urgence, «avec restauration du soir». Et ce, jusqu’à l’audience en référé au conseil des prud’hommes fixée au 5 janvier prochain.

D’après L’Humanité du 26 décembre 2006

Vous pouvez écrire un commentaire, ou utiliser un rétrolien depuis votre site.

Ecrire un commentaire




Les dominants, l'euphémisation des termes et la novlangue

George Carlin (1937-2008) était un «humoriste» politique et social qui décortiquait la société capitaliste américaine et éclairait ses principaux traits. Dans ce spectacle donné en 1990, il instruisait le procès de la novlangue qui s'est imposé avec force depuis lors, aussi bien dans la gestion des guerres impérialistes que dans le management des entreprises, pour s'enraciner dans la vie quotidienne. Après la crise des «subprimes», on n'est plus «sans domicile», mais on a choisi un «mobile home» avec le peu d'épargne qui a résisté à la fonte brutale imposée par les banques et les assurances et qui a contraint des propriétaires de petites maisons à s'acheter une caravane de seconde main et de chercher, dans les vastes contrées des Etats-Unis, un nouvel emploi.

George Carlin avait un esprit décapant, donc éliminant les idées superficielles dominantes pour faire ressortir le véritable sens de ce qu'elles ont pour fonction de cacher, de camoufler.

(Réd. A l’Encontre)

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org