Chargement de la carte…

Date/Heure
Date(s) - 16/02/2013
09:30 - 11:00

Lieu
Gare

Categorie(s)


Après le licenciement de 22 grévistes, le 4 février dernier, par la direction de l’hôpital de la Providence,  le ssp et syna lancent un nouvel appel à la mobilisation. Les négociations n’aboutissent pas et notre soutien est de plus en plus nécessaire.
Toutes et tous samedi 16 février 2013, rendez-vous sur la Place de la Gare de Neuchâtel à 10h30.

–  Nous irons à Neuchâtel exiger l’annulation des licenciements anti-syndicaux des 22 grévistes.

–  Nous irons à Neuchâtel exiger que le Conseil d’Etat de ce canton respecte son propre arrêté: la CCT 21 (convention collective de travail du secteur de la Santé du canton de Neuchâtel) n’est pas un luxe, elle doit s’appliquer au personnel de l’Hôpital de la Providence aussi.
Le groupe Genolier Swiss Medical Network (GSMN) – groupe de cliniques privées qui est une filiale à 100% d’AEVIS Holding SA – a posé comme condition du rachat de la Providence le démantèlement de la CCT 21, avec l’assurance du Conseil d’Etat que La Providence restera sur la liste hospitalière jusqu’en 2016. Cela doit permettre au GSMN de profiter de la révision de la LAMal et du nouveau système de financement hospitalier (voir sur ce sujet l’article publié sur ce site en date du 28 janvier 2013: «Le nouveau financement hospitalier creuse son sillon»). Parmi les mérites que GSMN s’attribue, on peut relever celui d’assurer «un environnement de travail agréable»! Un «environnement» auquel le Conseil d’Etat de Neuchâtel veut contribuer. Le président du conseil d’administration d’AEVIS Holding SA, Christian Wenger, siège à la très officielle CTI, dont la fonction est définie ainsi par l’administration fédérale: «En tant qu’agence pour la promotion de l’innovation de la Confédération, la CTI encourage la recherche appliquée et développement (R&D), la promotion de l’entrepreneuriat et le développement de jeunes entreprises.»

–  Nous irons à Neuchâtel parce que nous sommes déterminé·e·s à ne pas laisser les groupes de cliniques privées imposer leurs lois d’exception.

Tract du comité de soutien de Neuchâtel:

Tract1

Tract