vendredi
18
août 2017

A l'encontre

La Brèche

LAI et LAA, révision ou négation ?

Publié par Alencontre le avril - 21 - 2011

Cahier La brèche, n° 2, juin 2007, 198 pages

Table des matières
1. Le marché mondial de l’usure au travail
2. Naissance et filiation de l’AI (assurance-invalidité)
3. Echographie de la 5e révisionde la Loi fédérale sur l’assurance-invalidité
– «Une longueur d’avance»… sur l’épuisement (témoignage)
– La négation des droits acquis (encadré)
– A l’aide sociale après avoir cotisé à l’AI près de 40 ans (témoignage)
4. Les rampes d’accès au tunnel de la 5e révision de l’AI
5. La Loi sur l’assurance-accidents (LAA) «re»-visée
– Ils n’auront pas eu le temps… (témoignage)
– Annexe statistique
6. La sécurité au travail: sous le fléau de la rentabilisation du capital
– La nouvelle usure au travail et la nécessité de droits (témoignage)
– La raison économique nuit à la santé (encadré)
– Les espaces de résistance sont nécessaires à la santé (témoignage)
– Un travail indemnisé à hauteur de 166.66 francs par mois, au maximum (encadré)
7. Non à la 5e révision. Une autre orientation est nécessaire et possible
– Inégalités sociales, maladies, et mortalité (encadré)
Annexe I: Paroles d’un syndicaliste de terrain
Annexe II: Repères pour une clinique médicale du travai
Annexe III: Avril 2005: la contre-réforme de «l’aide sociale»

«Guerres», «guerres économiques» et «compétitivité» envahissent le petit écran de l’information quotidienne. Or, il n’y a pas de guerre sans blessés, morts et sacrifiés. Un fusil d’assaut ne fait l’objet d’aucune intention d’interdiction. Au contraire, son utilisation se diffuse. Son nom: l’intensification du travail.

Son efficacité se mesure au degré d’accroissement de la pression au travail, avec les hausses constantes des normes de productivité, l’élévation des cadences et le raccourcissement des délais de livraison.

Le travail répétitif n’a pas diminué. Il s’étend, sous des formes multiples, dans les bureaux, les magasins, le nettoyage, presque partout. La «pression du client» est utilisée pour tout justifier et pour décharger de leurs responsabilités le management et la dictature des actionnaires, avides de dividendes.

Le résultat était couru d’avance: aux pathologies physiques (douleurs dorsales, troubles musculaires, etc.) se greffent des pathologies psychologiques (stress, fatigue généralisée, burn-out, dépression). La 5e révision de l’AI et celle initiée de la Loi sur l’assurance-accidents (LAA) prennent dans ce contexte leur vrai sens.

Le fonctionnement de ce système économique – qu’il faut bien qualifier de capitaliste – manifeste toute sa créativité destructrice. Le couple santé-environnement enregistre ces effets, comme une plaque sensible. Certes, ce système est gros d’innovations scientifiques et techniques bénéfiques. Mais elles sont souvent détournées (guerres) ou leur diffusion sociale est sélective.

L’analyse détaillée que nous faisons, ici, de l’origine et des «révisions» de la LAI et de la LAA débouche sur un constat: la sécurité et les droits sociaux nécessitent de battre en brèche les handicaps intrinsèques au régime économique et politique dominant. Une précondition pour esquisser un à-venir démocratique et socialiste.

Version PDF du texte entier

Commentaires fermés.


FIFA : comprendre le "système Blatter" en 5... par lemondefr

C’est une bombe que vient de lancer Der Spiegel. Dans un article intitulé «Le complot», l’hebdomadaire allemand dévoile un document qui relance le feuilleton «borgiesque» à la Fédération internationale de football (FIFA).

Ledit document est une proposition de contrat envoyée le 19 décembre 2014 par le cabinet d’avocats californien Quinn Emanuel (QE) au directeur juridique de la FIFA, Marco Villiger. Dans ce document, QE s’engage à défendre les intérêts de la Fédération contre le département d’Etat de la justice américaine.

Le contrat est signé le 5 janvier 2015 par le secrétaire général de l’organisation, Jérôme Valcke, et par son adjoint et directeur financier Markus Kattner, puis tamponné par M. Villiger.

La chronologie apparaît troublante dans la mesure où l’administration de la FIFA semble avoir été au courant de la menace exercée par les autorités américaines «142 jours» avant le fameux coup de filet du 27 mai 2015, à Zurich (Suisse). Ce jour-là, plusieurs dignitaires de l’instance planétaire avaient été interpellés pour corruption, fraude et blanchiment d’argent. Cette vague d’arrestations avait eu lieu deux jours avant la réélection du SuisseSepp Blatter, le 29 mai 2015, pour un cinquième mandat à la présidence de la FIFA.

«Un complot interne»

La tornade judiciaire avait finalement conduit le Valaisan à remettre son mandat à disposition, le 2 juin 2015. Sepp Blatter, dont la signature manque sur le contrat scellé avec QE, assure qu’il «n’était pas du tout au courant» de cet accord. Celui qui a été suspendu six ans pour un paiement de 2 millions de francs suisses (1,8 million d’euros) fait en 2011 à l’ancien président de l’Union des associations européennes de football (UEFA), Michel Platini – lui-même radié quatre ans – se dit victime d’un «complot interne». (Le Monde, 12 août 2017, à 12h44, à suivre sur le site de ce quotidien)

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org