mardi
22
août 2017

A l'encontre

La Brèche

Egypte: la Constitution d’un régime autoritaire
L’accès aux soins: un droit fondamental non respecté en Europe
Grèce. «Nous demandons la solidarité de nos camarades d’Europe»
Etat espagnol. Régénération ou Rupture. Podemos ou Ciudadanos
«Nous comptons sur le peuple syrien révolté et non sur une intervention extérieure!»
Uruguay. Des «réformes structurelles» au progressisme
Espagne. Aznar, Blesa, Rato et les «cavernes d’Ali Baba» du Parti Populaire

Archives de la catégorie ‘Venezuela’

Le Venezuela, un dimanche déjà nommé le 30 J

Publié par Alencontre Le 29 - juillet - 2017

Le PSUV et sa lettre ouverte à Maduro et Cabello en mai 2016

Un simple coup d’œil lancé sur les unes de la presse ne laisse aucun doute sur la campagne politique de la droite impérialiste contre l’expérience chancelante bolivarienne. La première de The Economist, 29 juillet-4 août, titre : «Venezuela dans le chaos. Qu’est-ce que monde devrait faire». L’éditorial est plus clair. Dans un esprit «démocratique» – qui plaça l’officieux The Economist du côté de Pinochet en 1973 et des dictatures brésilienne et argente fin des années 1960 et milieu des années 1970, avec cette fourberie endogène au colonialisme britannique – il titre : «Le pays glisse de la catastrophe économique à la dictature. Que pouvons-nous faire pour stopper cela ?» Tony Blair et l’establishment anglais ont donné de nombreuses réponses en la matière : en 2001 en Afghanistan, en 2003 en Irak, actuellement en soutenant une «démocratie typique» : l’Arabie saoudite qui bombarde la population du Yémen et crée ce qui par euphémisme est qualifié de crise humanitaire. Evidemment pour une raison : «combattre la dictature des mollhas en Iran», un pays dont le gouvernement a été combattu avec vigueur par la Grande-Bretagne entre 1951 et 1954 afin de contrôler la ressource pétrolière et non pas pour réviser le dogme chiite (selon le dogme anglican ?). Lire le reste de cet article »

Venezuela. «Une crise sanitaire niée par le gouvernement Maduro»

Publié par Alencontre Le 29 - juillet - 2017

Service de traumatologie de l’Hôpital Universitaire de Caracas: manifestation de patients en juin 2016

Par Mélina Monferrat

Finalement, après plusieurs jours de traque, la famille d’Avraham a déniché deux ampoules de méropénem. L’antibiotique était périmé, qu’importe. Pendant quarante-huit heures, le médicament, acheté à prix d’or, a coulé dans les petites veines du malade. Pendant deux jours seulement. Pour guérir la cystite récidivante, il aurait fallu trois semaines de traitement. Mais à Caracas, comme dans le reste du Venezuela, il n’y a plus d’antibiotiques. Avraham, 3 ans, est mort de septicémie.

Le drame a eu lieu en avril 2017, dans le service pédiatrie, Lire le reste de cet article »

Venezuela. «Non à l’Assemblée nationale constituante! Abstention et vote nul!»

Publié par Alencontre Le 29 - juillet - 2017

Conférence de presse de la Pate-forme démocratique pour la défense de la Constitution de 1999

Par la Plate-forme civique pour la défense de la Constitution

Les organisations et membres individuels de la Plate-forme civique pour la défense de la Constitution ont publié une déclaration rejetant l’Assemblée nationale constituante [ANC– proposée par le gouvernement Maduro et par son mentor Diosdado Cabello, militaire, ex-président de l’Assemblée nationale] et appellent la population à l’abstention ou au vite nul (blanc) pour ceux Lire le reste de cet article »

Venezuela. Cartes postales d’un pays en crise

Publié par Alencontre Le 18 - juillet - 2017

Nicolas Maduro et Diosdado Cabello, en civil….

Par Juan Andrés Gallardo

Le soleil se lève sur Caracas. En dépit de la brise qui descend depuis la colline d’El Ávila, le soleil tape déjà, annonçant les 29 degrés qui seront atteints dans quelques heures. En face de la place de La Candelaria, une centaine de personnes forme une file afin d’obtenir du pain salé (de type français). La scène se répète au pâté de maisons suivant, puis au suivant. La Candelaria est un quartier d’immigration espagnole et portugaise avec une tradition «boulangère», bien qu’en raison du manque de farine les commerces ne proposent du pain qu’une à deux fois par semaine. Les trois ou quatre pièces coûtent un dixième de ce que vaut un sachet de pain au lait au supermarché. Ceci explique que le rituel se reproduise Lire le reste de cet article »

Venezuela. Une crise d’une importance capitale pour la gauche latino-américaine

Publié par Alencontre Le 7 - juillet - 2017

Maduro promet une augmentation du salaire minimum pour le 1er juillet 2017

Par Giorgio Boccardo et Sebastian Caviedes

Il est douloureux d’écrire sur le Venezuela. En partie parce que cela implique rendre compte du drame d’un peuple qui, pour la première fois, commençait à participer à la redistribution de ses ressources. Mais également parce que cela implique d’aborder le déclin d’un processus politique qui a été une référence pour la gauche latino-américaine pendant les dernières décennies.

C’est la raison pour laquelle il est fondamental d’encourager un débat critique et réfléchi sur la crise vénézuélienne. Cela n’implique pas qu’il faille se soumettre à l’opportunisme de la droite, qui, sous Lire le reste de cet article »

Venezuela. Un défi à assumer: la convocation d’une Assemblée nationale constituante

Publié par Alencontre Le 15 - mai - 2017

Stalin Pérez Borges du mouvement En Luchas

Entretien avec Stalin Pérez Borges

La proposition de convocation d’une Assemblée nationale constituante (ANC) faite récemment par le président Nicolás Maduro a provoqué une énorme polémique. Et comme cela se passe souvent, «l’opinion de la classe des travailleurs et travailleuses est celle que l’on connaît le moins». La Commission de presse du mouvement En Luchas a donc demandé à la journaliste Aurora Gutiérrez de réaliser cet entretien afin de faire connaître ce que pense le courant En Luchas à propos de cet appel à l’ANC. Lire le reste de cet article »

Venezuela. La sortie et l’alternative se trouvent «en bas»

Publié par Alencontre Le 9 - mai - 2017

Déclaration de mouvements et organisations de gauche

Nous ne garderons pas le silence face à la souffrance matérielle à laquelle est soumise la société vénézuélienne.

La grave situation que traverse le pays est une expression de la crise de civilisation du capital financier international qui, dans sa soif de croissance économique illimitée, menace la vie de la planète.

La principale cause de cette crise que nous vivons Lire le reste de cet article »


FIFA : comprendre le "système Blatter" en 5... par lemondefr

C’est une bombe que vient de lancer Der Spiegel. Dans un article intitulé «Le complot», l’hebdomadaire allemand dévoile un document qui relance le feuilleton «borgiesque» à la Fédération internationale de football (FIFA).

Ledit document est une proposition de contrat envoyée le 19 décembre 2014 par le cabinet d’avocats californien Quinn Emanuel (QE) au directeur juridique de la FIFA, Marco Villiger. Dans ce document, QE s’engage à défendre les intérêts de la Fédération contre le département d’Etat de la justice américaine.

Le contrat est signé le 5 janvier 2015 par le secrétaire général de l’organisation, Jérôme Valcke, et par son adjoint et directeur financier Markus Kattner, puis tamponné par M. Villiger.

La chronologie apparaît troublante dans la mesure où l’administration de la FIFA semble avoir été au courant de la menace exercée par les autorités américaines «142 jours» avant le fameux coup de filet du 27 mai 2015, à Zurich (Suisse). Ce jour-là, plusieurs dignitaires de l’instance planétaire avaient été interpellés pour corruption, fraude et blanchiment d’argent. Cette vague d’arrestations avait eu lieu deux jours avant la réélection du SuisseSepp Blatter, le 29 mai 2015, pour un cinquième mandat à la présidence de la FIFA.

«Un complot interne»

La tornade judiciaire avait finalement conduit le Valaisan à remettre son mandat à disposition, le 2 juin 2015. Sepp Blatter, dont la signature manque sur le contrat scellé avec QE, assure qu’il «n’était pas du tout au courant» de cet accord. Celui qui a été suspendu six ans pour un paiement de 2 millions de francs suisses (1,8 million d’euros) fait en 2011 à l’ancien président de l’Union des associations européennes de football (UEFA), Michel Platini – lui-même radié quatre ans – se dit victime d’un «complot interne». (Le Monde, 12 août 2017, à 12h44, à suivre sur le site de ce quotidien)

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org