jeudi
17
janvier 2019

A l'encontre

La Brèche

Initiative populaire cantonale tessinoise:
Netanyahou et Erdogan: un drôle de couple
Brésil. Une forte alliance entre les juges et les militaires
Soutien au peuple palestinien! Non au colonialisme, au sionisme et à toutes les formes de racisme!
Egypte. «Le danger du balancement constant des progressistes entre l’ordre ancien et les Frères»
Etat espagnol-Catalogne. Liberté, amnistie et référendum
Genève. Grève à Gate Gourmet. Une lutte qui suscite une large solidarité à l’aéroport

Archives de la catégorie ‘Congo’

RDC. Un vote géographiquement divisé? Quel sera le débouché?

Publié par Alencontre Le 2 - janvier - 2019

Un bureau de vote à Kinshasa

Par Colette Braeckman

A minuit pile, des explosions en chaîne ont secoué Kinshasa. Jusque dans le jardin de nos amis, des flammèches retombaient et il a fallu ramener les enfants à l’intérieur. Puis Patrick, le fils du maître de maison s’y est mis à son tour. Sur un tas de bois, il a disposé les explosifs puis, applaudi par les gamins, il a, lui aussi, jeté l’allumette et le paisible quartier de Ma Campagne s’est illuminé. Devant nous, une multitude de feux d’artifice enflammaient la ville, des corolles rouges et vertes se croisaient dans le ciel. Lire le reste de cet article »

RDC. Des électeurs patients et résolus veulent un changement. Mais la colère monte aussi

Publié par Alencontre Le 31 - décembre - 2018

Les candidats sont nombreux; l’élu est presque déjà connu; deux opposants s’affirment: Martin Fayulu et Félix Tshisedeki…; le chaos n’est jamais très loin.

Par Colette Braeckman

Que sont devenus les Robocop qui samedi 29 décembre encore tournaient dans Kinshasa, casqués, armés, dissimulés derrière leur bouclier de plexiglas? Voici quelques heures, à leur seule vue, les enfants se cachaient dans les pagnes des femmes, les mamans commerçantes se figeaient.

Dimanche 30 décembre, lavée par une pluie diluvienne, purifiée peut-être par les prières d’un culte œcuménique sinon rassérénée Lire le reste de cet article »

RDC. «Les élections, les transnationales de l’or et du pétrole et un scrutin sous le contrôle de qui?»

Publié par Alencontre Le 30 - décembre - 2018

2016: J. Kabila s’entretient avec le pape François qui a une expérience des manœuvres multiples dans le Saint-Siège. Est-ce cela qui pousse certains «marxistes libertaires» à le qualifier «d’anti-systémique»

Par Fanny Pigeaud

Joseph Kabila, 47 ans, a finalement tenu parole, après avoir joué les prolongations pendant deux ans : conformément à la Constitution, il ne se présente pas à l’élection présidentielle qui a lieu ce dimanche 30 décembre en République démocratique du Congo (RDC), en même temps que des législatives et des provinciales. Il a passé près de 18 ans au pouvoir, à la suite de son père, Laurent-Désiré Kabila, assassiné en janvier 2001. [Voir l’article de la grande reporter Colette Braeckman sur ce site en date du 30 décembre 2018.] Lire le reste de cet article »

RDC. «Le pouvoir a-t-il encore le contrôle prévu du scrutin?»

Publié par Alencontre Le 30 - décembre - 2018

Le candidat officiel, ancien ministre de l’Intérieur, Emmanuel Ramazani Shadary

Par Colette Braeckman

Les Kinois [habitants de Kinshasa] se dirigeraient-ils vers les élections à reculons, divisés en deux groupes qui transcendent les clivages politiques? Ils rassemblent d’un côté ceux qui y croient et de l’autre ceux qui, nourris par les déconvenues des derniers jours, assurent, à quelques heures du vote, que tout peut encore être annulé et que le triple scrutin pourrait être reporté une fois de plus…

Les Congolais doivent désigner le successeur du président Joseph Kabila à la tête du plus grand pays d’Afrique subsaharienne. Trois candidats se détachent dans la course à sa succession: son «dauphin» Emmanuel Ramazani Shadary, donné perdant par les Lire le reste de cet article »

RDC. Emmanuel Shadary Ramazani, surnommé «Coup pour coup» et «favori du village»

Publié par Alencontre Le 13 - août - 2018

Emmanuel Ramazani Shadary (à droite). Digital Congo

Par Colette Braeckman

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa, qui est aussi l’actuel président de la Conférence des États d’Afrique australe (SADC), a été le premier à prendre acte de la nouvelle donne en RDC. En visite à Kinshasa vendredi dernier (10 août), il a tenu à rencontrer le dauphin fraîchement désigné: Emmanuel Ramazani Shadary.

Ce dernier pourrait même être invité au prochain sommet de la SADC, où il rencontrera tous les chefs d’Etat de la région. Une reconnaissance qui intervient alors que les Occidentaux et bon nombre Lire le reste de cet article »

RDC. Joseph Kabila choisit son dauphin

Publié par Alencontre Le 9 - août - 2018

Emmanuel Shadary Ramazani

Par Colette Braeckman

La présentation d’Emmanuel Shadary Ramazani comme candidat du Front commun pour le Congo, la plate-forme constituée autour de la majorité présidentielle, a commencé par surprendre, par susciter des commentaires en sens divers: «tout ça pour ça», «un homme de l’ombre», «Le Medvedev de Kabila/Poutine»…

Il est vrai que le secret avait été bien gardé et la mise en scène opaque à souhait. A la veille du délai fixé pour le dépôt des candidatures à l’élection présidentielle, les représentants de la majorité avaient été convoqués à Kingakati, la ferme du président Kabila, pour une ultime réunion dont rien ne filtra, les portables ayant été coupés et les réseaux sociaux désactivés. Lire le reste de cet article »

RDC. La semaine de tous les dangers s’ouvre à Kinshasa. L’armée se prépare

Publié par Alencontre Le 7 - août - 2018

Joseph Kabila, Jean-Pierre Bemba, Moïse Katumbi

Par Colette Braeckman

Le Congo est entré dans la semaine de tous les dangers: c’est le 8 août en effet que le Ceni (Commission électorale indépendante) clôturera la liste des candidats à l’élection présidentielle qui est toujours prévue pour le 23 décembre prochain. De toutes parts, tant du côté de l’opposition que de celui du pouvoir, les «poids lourds» entretiennent le suspense et, dans le «peloton de tête», l’inquiétude côtoie aussi le burlesque. Lire le reste de cet article »

Les dominants, l'euphémisation des termes et la novlangue

George Carlin (1937-2008) était un «humoriste» politique et social qui décortiquait la société capitaliste américaine et éclairait ses principaux traits. Dans ce spectacle donné en 1990, il instruisait le procès de la novlangue qui s'est imposé avec force depuis lors, aussi bien dans la gestion des guerres impérialistes que dans le management des entreprises, pour s'enraciner dans la vie quotidienne. Après la crise des «subprimes», on n'est plus «sans domicile», mais on a choisi un «mobile home» avec le peu d'épargne qui a résisté à la fonte brutale imposée par les banques et les assurances et qui a contraint des propriétaires de petites maisons à s'acheter une caravane de seconde main et de chercher, dans les vastes contrées des Etats-Unis, un nouvel emploi.

George Carlin avait un esprit décapant, donc éliminant les idées superficielles dominantes pour faire ressortir le véritable sens de ce qu'elles ont pour fonction de cacher, de camoufler.

(Réd. A l’Encontre)

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org